Mots-clefs

, , , ,

Bonjour,

Je reviens ce soir avec un article qui n’était pas prévu, mais compte tenu de l’actualité et de la tragédie qui s’est déroulée ce matin en Belgique, je ne peux que me poser cette question :

Est-ce déraisonnable de vouloir vivre en paix ?

Ma première réaction ce matin en entendant les informations a été de me dire : c’est bizarre mais ça ne m’étonne pas. Ne m’assassinez pas tout de suite, je m’explique. Depuis les attaques du 13 Novembre à Paris, les médias nous ont dépeint la Belgique comme un vivier de terroristes en puissance. Par ailleurs, les évènements de la semaine dernière, si l’on en croit toujours ces mêmes médias (opération anti terroriste et l’arrestation de Salah Abdeslam) laissaient supposer une réaction en représailles. Malheureusement cela n’a pas trainé !

Bien sûr mes pensées vont aux familles des victimes de ces deux attaques ainsi qu’aux blessés. Je pense également à ceux qui sont dans l’attente de nouvelles rassurantes de leurs proches. Ce matin j’ai d’ailleurs publié sur Facebook et Twitter, un petit visuel de soutien de ma création. C’est peu je sais, mais c’est ma contribution au soutien moral en cet instant.

B1.jpg

Crédit : Aloïsia Nidhead

Aussi tragiques que soient ces évènements, il ne faut pas céder à la psychose. Ces attaques ont pour but de terroriser la population. Apparemment elles auraient été revendiquées par l’état islamique (sans majuscule car je ne les reconnais pas en tant qu’état au sens d’une nation). Je ne vais pas me lancer dans un exposé sur les définitions du mot nation que ce soit au sens ethnique ou civique du terme. Pour ma part cela s’entend au sens du multiculturalisme, de la diversité culturelle, religieuse ou sociale. Tout être humain étant né libre et égal en droit… Je vous renvois à la Déclaration des Droits de l’Homme.

Toujours est-il qu’il nous est impossible de ne pas penser à notre propre entourage. Ainsi nous serions tenté de céder à nos peurs primitives et de rester enfermés chez nous. C’est naturel, mais cela équivaudrait à leur donner une légitimité, celle de régir nos vies quotidiennes. Or il n’en est pas question !

Toutefois, c’est tout de même avec une légère appréhension que je laisserai partir Choupinette cette semaine pour sa sortie scolaire. Bien sûr je pourrais refuser qu’elle accompagne sa classe et la garder à la maison, mais ce serait encore une fois accorder une forme de puissance à ces personnes qui fomentent des actes abominables un peu partout dans le monde. Qui plus est, elle ne comprendrait pas pourquoi je l’empêche de participer à une sortie pédagogique alors que je lui répète que dans nos campagnes nous sommes tout de même un peu plus épargnés que nos voisins des grandes villes et capitales européennes. Laissons donc un peu d’innocence à nos enfants et épargnons leur une réalité trop abrupte.

Alors, je retourne à ma question, est-ce déraisonnable de vouloir vivre en paix ?

A mon humble avis, pour y arriver, cela supposerait de ne plus interférer dans les affaires internes de pays qui subissent eux aussi des atrocités, est-ce réellement possible ? Certains Etats ont pris le parti de neutralité, de non ingérence, est-ce que cela les rend pour autant moins humains ? Je ne me considère pas comme une personne ayant la réponse aux problèmes sociétaux, je suis juste une mère de famille inquiète pour l’avenir de son enfant devant le nouvel ordre mondial qui est en train de se dessiner.

N’hésitez pas à réagir.

A bientôt.

Aloïsia

Publicités