Mots-clefs

, , , ,

Bonjour,

D’jal, c’est quoi ça ? Et bien c’est mon coup de coeur du week-end. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, il s’agit d’un jeune humoriste qui a été révélé grâce au Jamel Comedy Club et qui sillonne actuellement la France avec son spectacle « Just D’jal ».

Je dois avouer que je ne connaissais pas particulièrement, mis à part le sketch du portugais qui l’a révélé. Toutefois, Mr C. m’en a tellement parlé que je n’ai pas hésité un instant à nous offrir les places. Nous avons ainsi assisté en famille à son spectacle, samedi dernier à Amiens.

Le spectacle

Lorsque l’on se rend sur le site internet de l’humoriste, le ton est donné :

D’jal se sent chez lui sur scène. Il aime conter des histoires savoureuses et hilarantes où l’humour n’a ni couleur – ou plutôt une multitude – ni frontière.  Il vous fait voyager et plus encore : embarquez à bord du fameux houloucouptère et partez à la rencontre de toute une galerie de personnages délirants : un antillais chef de bord du Titanic, un pigeon parisien désabusé, un vendeur sud-américain complètement déjanté,  sa grand-mère, son père, ou encore un braqueur portugais…Véritable pile électrique, il fourmille de vannes et d’anecdotes, nous livrant un spectacle cartoonesque et épique à souhait.

Dès son entrée le rythme est soutenu, D’Jal nous surprend en prenant un spectateur à partie à peine arrivé sur scène. Toujours avec un humour fracassant, il vanne sans cesse, du monsieur qui se grattait les chouquettes à la jeune fille qui essayait discrètement de se rendre aux toilettes… Ils risquent de s’en souvenir longtemps.

Les sketchs s’enchaînent sans accroc, pendant deux heures la salle rit aux éclats. D’Jal se régale sur scène, il prend du plaisir, improvise, rit de ses propres vannes, et le public le lui rend bien.  L’humoriste évoque les récents attentats, il y est sensible, il explique sa religion, la peur suscitée par les évènements. Il explique qu’on ne doit pas céder à l’amalgame, et prône la diversité, toujours avec beaucoup d’humour, mais ses mots font mouche.  Petit pincement au cœur lorsqu’il arbore fièrement le drapeau tricolore en toute fin de spectacle, oui les évènements de Paris nous ont tous touchés, oui nous pensons toujours aux victimes.

Merci D’Jal pour cette soirée car en l’espace de deux heures, tu as nous a fait oublier ces atrocités. Victor Hugo a dit « Faire rire, c’est faire oublier. Quel bienfaiteur sur la terre, qu’un distributeur d’oubli ! » Alors, bravo D’Jal, tu as réussi ta mission !

Pour votre plus grand plaisir (et le mien) je vous mets la vidéo de fin de soirée samedi ainsi que le fameux sketch du portugais 🙂

Mais dites moi, y a t-il des spectacles pour lesquels vous avez eu un véritable coup de cœur ? Vous pouvez commenter ici ou sur ma page Facebook.

A bientôt.

Aloïsia

 

Publicités