Mots-clefs

, , ,

Bonjour,

J’ai récemment publié plusieurs extraits du roman que je suis en train d’écrire. Parfois vous avez pu lire, un chapitre ou bien un extrait, avec de temps à autre (voire souvent) des digressions sur d’autres sujets. Hier enfin,  j’ai pu mettre en ligne un extrait plus long du roman (j’espère qu’il vous a plu).

Il y a quelques temps, une amie m’a demandé pourquoi mon blog n’était pas voué qu’à l’écriture du roman et surtout pourquoi je ne publiais pas mes textes dans l’ordre de celui-ci. Bonne question à laquelle j’ai tout simplement répondu : parce que je n’écris pas tout dans l’ordre et que j’ai souvent mille idées qui me viennent à l’esprit – qui n’ont rien à voir avec la choucroute, mais que j’écris pour libérer ma pensée. Elle m’a regardé avec des yeux tous ronds, surprise de ma réponse.

Peut-être que certaines personnes arrivent à focaliser leur esprit sur le chapitre qu’ils sont en train d’écrire et continuent ainsi de suite le fil de leur histoire. J’avoue que j’en suis incapable.

writing-828911_640

D’une part, l’écriture prend du temps. Si écrire un roman se faisait en un claquement de doigt, ça se saurait, et j’en aurais déjà écrit des dizaines (si si je vous jure, j’ai une imagination débordante, trop parfois). C’est d’autant plus difficile lorsque vous avez une activité professionnelle prenante (oui je sais, toujours la même excuse), et encore plus avec une famille à vous occuper (encore une excuse ^^). J’ai beau être multitâches 😀 il y a un moment où le cerveau ne peut plus suivre. Alors pour éviter d’écrire n’importe quoi, n’importe comment, je ne me consacre à mon roman que lorsque je suis certaine de ne pas être dérangée.

D’autre part, j’écris souvent sous le coup d’une émotion, c’est-à-dire lorsque je me sens imprégnée par l’émotion que je souhaite faire transparaître dans mon texte. Je sais ça peut paraître bizarre, mais j’éprouve ce besoin de ressentir l’atmosphère de la scène que je tente d’écrire (ouf, ce n’est pas un thriller, heureusement 🙂 ). Cela provient le plus souvent d’une musique que j’ai entendue plus tôt et qui m’a propulsé dans mon histoire, alors je la réécoute en boucle le temps d’écrire un passage, un chapitre. Il arrive également qu’un souvenir heureux ou non revienne à la surface, alors je m’en nourris pour écrire.

worried-girl-413690_640

Cela peut sembler décousu, mais je sais où je veux aller dans mon roman ; la trame est déjà tracée, le plan défini dans ses grandes lignes. De ce fait, mon roman est pour le moment composé de nombreux morceaux de chapitres autour desquels il me reste beaucoup de travail : écrire les différentes scènes, mettre en place les dialogues et peindre les décors. Mis à part le chapitre 1 publié intégralement ici, les autres extraits que vous avez pu lire sur ce blog ne se succèdent pas forcément dans un ordre chronologique. L’extrait d’hier, pour le situer, se déroule 6 ans après le début du roman. Vous suivez ?

Si cela vous choque, veuillez m’en excuser comme son nom l’indique, ce blog est sous-titré « Les péripéties d’une auteure débutante, blog humeurs et lifestyle ».

Bref, mon histoire se déroule sur le long terme (environ 10 ans dans la vie d’un couple), avec des hauts et des bas, des joies et des peines, parfois des drames (mais pas trop souvent). Je garde l’espoir de finir de l’écrire l’an prochain. Est-ce que je serai publiée ? Je n’en sais rien encore, ce serait la cerise sur le cheese-cake 🙂 Et puis comme j’aime le dire, si je n’ai pas de rêve, si je n’essaye pas de les réaliser, et bien je ne suis pas moi, tout simplement.

Bonne lecture à vous tous.

A bientôt.

Aloïsia

Publicités